Mairie de Evry-Grégy-sur-Yerres       Canton de Brie-Comte-Robert

ACCUEIL | PLAN DU SITE | ADMIN Nous sommes aujourd'hui le 27/05/2017

l’église de Grégy sur yerre

Publié le : dimanche 13 mars 2005

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Prieuré de Vernelle
Le Château d’Evry-les-Châteaux
Le Pont des Romains
Le Lavoir d’Evry-les-Chateaux
Le Château de Grégy sur yerre
Le lavoir de Grégy sur yerre
Le Pont de Pierre
l’église d’Evry les châteaux
Le Lavoir de Mardilly
La Maison des Associations


L’église de grégy sur yerres

(JPEG)

Saint-Pierre était le patron de l’église de ce lieu, laquelle pouvait avoir trois à quatre cents ans de bâtisse, et n’avait rien de remarquable que quelques inscriptions. Le portail était supporté vers le midi par une tour carrée qui subsiste encore. La plus ancienne tombe placée à l’entrée du chœur était gravée en lettres gothiques capitales ; elle venait sans doute de l’ancienne église, car, à la manière dont elle était taillée, étant plus étroite aux pieds que vers la tête, elle devait être de la fin du XIIIe siècle, ou du commencement du suivant. On n’a pu y lire que ces mots : Icy gïst Jehan de Gregy, Eseuyer, Seigneur de ......... Monseigneur Jehan de ........, Chevalier, qui décéda l’an de grace... Dans le côté gauche du chœur, autour de la figure d’un prêtre revêtu sacerdotalement, se lisait : Cy gist vénérable et discrete personne Maistre Michel sanson, en son vivant prestre curé de séans par l’espace de 24 ans, lequel a fait dédier ladite église à ses dépens ; qui trespassa le VI jour d’Avril l’an mil V cent Lüj après Pasques. Priez Dieu pour luy.Au côté droit était aussi un prêtre revêtu, nommé Ravault, qui était son oncle, décédé en 1516, et Robert Navette, son neveu mort en 1529.On ne rapportera pas ici une épitaphe de la nef, qui était de Pierre Menant, religieux de Notre-Dame de Preuilly, natif de Grégy, et décédé en 1550 ; mais on n’omettra rein d’une autre inscription qu’on a vu gravée sur une pierre attachée au mur : « L’AN DE SALUT MIL CINQ CENT ET QUARENTE ... LE JOUR DE SAINT-PAUL ET DE SAINT-PIERRE FUT DE GRAIGY DEDICACE APPARENTE PAR REVEREND MONS. MAISTRE PIERRE DIT ROUSSELET ET NOMME QUE JE N’ERRE CHEF ET PASTEUR EVESQUE SOLOVENCE ABBE DE JARD VOISIN DE CETTE TERRE HOMME D’HONNEUR ET DE GRAND EMINENCE L’O’TORITE ET NOTABLE PUISSANCE DU VRAI PASTEUR MOULT REVERENDISSIME LE CARDINAL DU BELLAY SOUS LICENCE NOUS FAIT CE BIEN DE GRACE LARGISSIME ET FUT CONCLU PAR AVIS CERTISSIME ENTRE LES DEUX, QUE SEROIT TRANSLATEE DU SOLENNEL LA FESTE SANCTISSIME AU PREMIER D’AOUST DES LIENS FESTE DATEE »

Il y était fait ensuite mention des indulgences accordées, des ossements de saints mis dans l’autel que l’on disait être au milieu du siècle précédent, une boîte au pied du tableau. Cette dédicace s’y célébrait encore le premier août, avant la révolution. Enfin, on y voyait sur le mur du chœur, à main droite, un mémorial touchant le cœur d’Antoine de Bresne, chevalier, seigneur de Bombon, Grégy, etc mort en 1628. La cure de ce lieu était marquée sous le nom de Gragy dans le pouillé parisien du XIIIe siècle, au rang de celle du doyenné de Moissi, qui était à la pleine à la pleine collation épiscopale. Elle était encore appelée en latin de Gragiaco par celui du XVIe siècle. L’ancien nécrologue de l’abbaye de Saint-Victor de Paris marque que cette maison avait eu des bienfaits d’un nommé Simon, qui s’y était rendu religieux, des dixmes à Gragy et à Chaumay. Un des historiens de cette abbaye dont l’ouvrage n’était qu’en manuscrit, assurait que ce Simon, chanoine régulier, était seigneur de Gragy lorsqu’il embrassa la vie religieuse vers l’an 1204. Le curé de cette paroisse était alors gros décimateur. La chapelle de Saint-Denis du château de Brie-Comte-Robert était dite avoir vingt arpents de terre sis à Grégy.

ACCUEIL | PLAN DU SITE | ADMIN

Création site Internet spip

Affichage optimisé en 800X600 pour Internet Explorer 5 ou Netscape 4.7